MENU

Alice Ader

Piano

«La référence, c’est toujours ce portrait sonore qui s’élabore en moi peu à peu au contact de la partition, portrait aux contours chaque jour plus riches et plus précis, et qui s’appuie sur un respect quasi obsessionnel du texte. Je privilégie l’écoute – encore et encore – en recherchant une adéquation toujours plus parfaite entre le son intérieur et le geste. Tout mon travail tend vers ces moments où la complexité de l’interprétation est tellement intégrée, qu’elle est balayée par une grande liberté et qu’émerge la simplicité.»

Née à Paris, Alice Ader commence le piano à 9 ans et donne son premier récital à 15 ans, salle Gaveau.

Premier Prix à l’unanimité du CNSM de Paris où elle a reçu les enseignements de Geneviève Dehelly et Jacques Février, Médaille d’or du Concours International Marguerite Long, Alice Ader entre à l’Akademie für Musik und Darstellunde de Vienne en Autriche, dans la classe de Bruno Seidlhofer. Elle y obtient, en 1970, le Reifeprüfung avec les félicitations du jury. Soliste des radios et télévisions Radio France, BBC, Radio Lisbonne et BBC Canada, entre autres, Alice Ader a joué en récital et avec orchestre dans les salles les plus prestigieuses d’Europe : Mozarteum, Konzerthaus (Vienne), Gulbenkian, Théâtre St Louis (Lisbonne) Gaveau, Châtelet, Théâtre des Champs Elysées, Salle Messiaen (Paris), La Monnaie (Bruxelles), Musée des Beaux Arts (Madrid), Wigmore Hall (Londres), Philharmonie de Saint Pétersbourg, Düsseldorf, Prague, Budapest, Moscou…

 

Des contacts privilégiés avec les plus grands compositeurs contemporains tels Olivier Messiaen, André Jolivet, Henri Pousseur, Emmanuel Nunes, Charles Ravier, Maurice Delaistier ou encore Philippe Hersant, qui lui a dédié son concerto Streams, l’ont amenée à réaliser de nombreuses créations. Très présente au disque, ses enregistrements reçoivent pour la plupart les plus hautes récompenses.

Wolgang Amadeus Mozart

Sonatas, Variations, Fantasias

2014 - Fuga Libera,

Édition numérique 
5 Diapason

Maurice Ravel

Intégrale piano

2012 - Fuga Libera FUG 592

Exceptional Scherzo,
𝆑 𝆑 𝆑 Télérama

Domenico Scarlatti

Sonates

2011 - Fuga Libera FUG 574

10/10 Classics Today,
5 Diapason

Philippe Hersant

Éphémères

2011 - Triton TRI 331170

Modest Moussorgski

Intégrale piano

2010 - Fuga Libera FUG 566

La Clef ResMusica
5 Diapason

Jean-Sebastien Bach

L’Art de la fugue

2009 - Fuga Libera FUG 544

4* Le Monde de la Musique

César Franck

Prélude, fugue et variation

Prélude, choral et fugue

CHOC Le Monde de la Musique, 10/10 Classics Today,
9 Classica-Répertoire

Philippe Hersant

Éphémères

2004 - Koka Media CEZ 4032

10 Classica-Répertoire

Claude Debussy

Préludes Livre II – Children’s corner

2001

5 Diapason
9 Répertoire
𝆑 𝆑 𝆑 𝆑 Télérama
4* Le Monde de la Musique
Coup de cœur Piano Magazine

Claude Debussy

Préludes Livre I – Jeux (Transcription)

1999

Diapason d’Or
𝆑 𝆑 𝆑 𝆑 Télérama
10 Répertoire
5 Classica

Johannes Brahms

Ballades op.10 / Klavierstück op 76 / Intermezzi op. 117

1995 - Accord 472334 -2

4 Diapason

Claude Debussy

Images et Estampes

1991 - Erato LC0200

Diapason d’Or
CHOC Le Monde de la Musique
10 Répertoire
𝆑 𝆑 𝆑 𝆑 Télérama

Emmanuel Nunes

Litanies du feu et de la mer n°1 (1969) / Litanies du feu et de la mer n°2 (1971)

5 Diapason
4* Le Monde de la Musique
5 Diapason

Olivier Messiaen

Vingt regards sur l’enfant Jésus (1908)

1988

CHOC Le Monde de la Musique
5 Diapason
9 Répertoire

Franz Schubert

Valses et Ländler

1987 - Harmonia Mundi HMA Mundi

5 Diapason

Mozart

Sonatas, Variations, Fantasias

Sans l’once d’un maniérisme, elle paraît s’amuser : sa main, gauche est le socle sur lequel la droite passe d’un climat, d’une formule à une autre, sans jamais prévenir. Il en va de même dans les plus célèbres Variations Duport mises en scène avec une intelligence et une grande économie de moyens…

Alice Ader est souveraine dans la fantaisie en ré mineur toute en intériorité, presque rêvée en son commencement, murmuré au bord du silence…

Diapason, Alain Lompech

Maurice Ravel

Complete Piano Works

Y aller franco : tel est le parti pris d’Alice Ader, qui restitue dans toute sa puissance et sans fioritures l’œuvre pour clavier de Ravel.

Rien de vaporeux ou d’évaporé dans ce Ravel vigoureux et charpenté.

On est reconnaissant à Alice Ader d’en finir avec le cliché de Ravel « horloger suisse », bricoleur maniaque de mécaniques tarabiscotées, et de célébrer au contraire un constructeur colossal, qui serait à la musique ce que Fernand Léger est à la peinture !

Télérama, Gilles Macassar

Un idéal ravélien… Alice Ader élève l’intégrale de Ravel à sa logique la plus cohérente. Elle le fait avec l’art des virtuoses qui effleurent les touches et obtiennent les sons les plus nuancés.

Sherzo (Espagne)

Enfin un récital et non un exercice purement musicologique.

Kwadratuur (Belgique)

Cette intégrale met en valeur le caractère acidulé des harmonies ravéliennes, provoque des chocs émotionnels inédits, mérite les éloges. A ne pas manquer.

Mediapart, Frederick Casadesus

Domenico Scarlatti

Sonates

Après Franck, Bach et Moussorgski, la pianiste française Alice Ader signe ici son quatrième album pour le label Fuga Libera (bien inspiré le jour où il invita cette pianiste hors catégorie à le rejoindre). Sa forte personnalité, son aisance technique et sa liberté confèrent à chaque sonate un grande plénitude tout en créant l’appel de la suivante, une version jubilatoire.

La Libre (Belgique)

Les tenants du clavecin à tout prix en seront pour leur frais : jouées au piano par une musicienne aussi fine et intelligente qu’Alice Ader, ces sonates respirent avec la même ampleur qu’au clavecin et le doigté pianistique ne manque jamais ici ni de distinction ni de subtilités.

Valeurs Actuelles, Stéphanie des Horts

Son interprétation ruisselle de poésie et d’élégance baroque. La fluidité de son jeu expressif donne une rondeur inédite à ces pièces écrites pour clavecin.

Le Quotidien du médecin, Jean-Michel Ulmann

Dans une atmosphère juste mais assez ascétique, la pianiste nous livre une vision épurée de sonates assez souvent hispanisantes. Cette vision s’impose à l’écoute, on est gagné petit à petit par l’euphorie, la vraie force intérieure. De la 13e plage à la 20e, et surtout dans le trio des Sonates K. 95, 56, 244, on se rend à l’évidence que ce soleil musical rayonnant et plombant nous vaut un disque exigeant et sublime.

Classics Today France, Jean Huss

This is an absolutely delicious release.


Classics Today USA

Philippe Hersant

Éphémères Nouvel enregistrement live

Alice Ader, fidèle et magnifique interprète de Philippe Hersant, donnait en 2003 une première version déjà fascinante en précisions, détails et élégance. Ce nouvel enregistrement apporte un souffle supplémentaire. Du fragment, Ader est passé au grand geste. Avec une sublime maîtrise des plans sonores, elle impose sa vision de la première à la dernière pièce.

Classica, Rodolphe Bruneau-Boulmier

Modest Moussorgski

Intégrale piano

Si les Tableaux sont souvent enregistrés, ils sont plus rarement interprétés d’une façon qui en respecte le côté narratif, d’apparence toute simple, finissant par s’élargir jusqu’à une vision quasi cosmique de l’éternel russe… Alice Ader a quelque chose à elle qui ne s’apprend pas et fait le prix de son intégrale… Ader ose parfois un tel dénuement (Au village) que les larmes même manquent… C’est très réussi, les atmosphères sont justes, les semblants d’hésitation admirablement rendus ; une progression inexorable conduit à La Grande Porte de Kiev, qui ne se transforme pas en finale de concours de piano mais renforce, par sa lenteur tenue, le caractère sombre d’une interprétation organique et personnelle.

Diapason

Une référence absolue des Tableaux d’une exposition. La pianiste laisse s’épanouir largement, dans la rondeur, la plénitude et une résonnance toute impressionniste. Son approche délicate n’est pas pour autant dépourvue de grandeur et de puissance… elle fera référence. En nous offrant en prime une version d’Une Nuit sur le Mont Chauve, elle démontre qu’elle peut rivaliser avec l’orchestre en matière de couleurs, d’éclat et de contrastes.

Cadences, Michel Fleury

Jean-Sebastien Bach

L’Art de la fugue

Bach a souvent été associé aux forts en thème – entendez, ceux qui jouent la musique contemporaine…Alice Ader, familière de la musique du XXème siècle, aborde l’ Art de la fugue, l’œuvre la plus abstraite et redoutée, dit-on, de Bach. Ader trouve une clé possible à l’interprétation de ce monument dont elle préserve le mystère des possibles…

Le Monde, Renault Machard

CD indispensable chez Fuga Libera : L’art de la fugue sous les doigts d’Alice Ader.

Tout y est merveille : la palette sonore (des graves à la Rembrandt), le justesse rythmique, l’intelligence de la construction, la virtuosité grisante – mais jamais grisée d’elle-même – et le recueillement absolu. L’œuvre garde son mystère que la pianiste adoucit cependant d’une lumière sensuelle indicible. De la beauté à l’état pur.

La Croix, Emmanuelle Giuliani

C’est un Bach qui exprime, qui transmet le recueillement et cherche entre tant d’intellectualité et à travers une poétique de subtilité, ce qui est essentiellement religieux, ce qui nous rapproche de la perfection que chacun appellera comme il veut. Surprenant !

Scherzo (Espagne)

Ce que l’on aime avant tout dans la version d’Alice Ader, c’est l’engagement de la pianiste, l’intensité de ton, la franchise et la concentration du propos, enfin la grande clarté polyphonique.

Alice Ader joue de son piano de manière décomplexée, utilisant toutes ses ressources dynamiques…Une version intense qui touche par son mélange d’intériorité et de grandeur.

Classica, Vincent Lancrin

L’interprétation live de L’art de la fugue de Bach par la très expérimentée Alice Ader, apparaît comme l’une des versions les plus inhabituelles à ce jour. Ader fait de cette œuvre un tout et non une succession de fugues.

Tant dans la matière que dans les tempi, elle crée une multitude de contrastes. Sa vision totale de l’œuvre est irrésistible, un bel enregistrement live dont la dernière plage laisse un espace de silence avant que n’éclatent les applaudissements enthousiastes.Vivement recommandé.

Allmusic Guide (USA)

César Franck

Prélude, fugue et variation

Quiconque connaît les enregistrements qu’Alice Ader a faits de Debussy et de Messiaen, sait déjà combien cette musicienne est perceptive.

Plus qu’un sens raffiné des couleurs, elle a une capacité à projeter l’architecture musicale au travers d’un phrasé fait de grands paragraphes qui servent particulièrement bien Franck.

Classics Today, David Hurwitz

Sous ses doigts, le piano dispense avec générosité ses richesses sonores. Rigueur de la construction, ampleur de la respiration, absence de pathos…

Alice Ader manifeste sans ostentation une personnalité qui distingue ses interprétations.

Pureté d’un jeu qui s’abstient de toute démonstration spectaculaire, un modèle de clarté.

Le Monde de la Musique, Jean Roy

Vidéo