MENU

Cie Belles Dances

Direction Christine Bayle

Christine Bayle est chorégraphe, danseuse, comédienne, auteur et conférencière. Après une carrière de danseuse soliste à l’Opéra de Hambourg avec Peter Van Dyck et Balanchine, puis de comédienne dans le Jeune Théâtre, elle se passionne pour les danses anciennes avec Francine Lancelot avec qui elle crée, en 1977, Ris et Danceries.

 

En 1983, elle crée sa propre compagnie, L’Éclat des Muses et poursuit son travail de chorégraphe sur la recherche et l’étude des traités de danse et de musique baroques à partir desquels elle crée, en s’appuyant tout autant sur les sources que sur l’acquis.

 

En 2014, la compagnie prend le nom de Cie Belles Dances.
Compagnie de danse baroque tournée vers la création de spectacles de danse, musique et théâtre des 16ème, 17ème et 18ème siècles, la diffusions des spectacles se fait avec des musiciens sur scène et non de la musique enregistrée.
Les créations sont le fruit d’un travail important réalisé à partir des traités de danse et de musique de l’époque concernée et appréhendent le fonctionnement du Ballet, de la Comédie-Ballet, de la Tragédie-Ballet, de l’Opéra-Ballet et de l’Opéra baroque.
Plus d’une quarantaine de créations et productions ont été réalisées en collaboration avec différents théâtres nationaux, musées et festivals tels que la Galerie des Glaces de Versailles, le Château de Chambord, le Musée Carnavalet, le Musées des Beaux-Arts, le Centre des Monuments Nationaux, le Festival baroque de Pontoise, le Printemps des Arts…

 

À l’étranger, Château de Brûlh, Schwetzingen, Festival de Heidelberg, de Foligno, de Bellinzona, l’Italie, la Pologne, la Suisse, dans le reste du monde, Mexique, Argentine, USA, Brésil et tout dernièrement, la Chine et le Japon.

 

Tant pour ses créations que ses recherches, Christine Bayle bénéficie du soutien de différentes structures.

 

En 2002, elle a reçu l’Aide aux Ecritures Chorégraphiques du Ministère de la Culture pour son travail sur la danse au début du 17ème siècle, en 2006, l’Aide à la Réactivation des Répertoires, en 2009, l’Aide à la Recherche et au Patrimoine, en 2010 et 2011, l’Aide au Projet de la DRAC Ile de France pour la création du Ballet de la Merlaison en co-production avec la Fondation Royaumont, le Festival Baroque de Pontoise et le Centre National de la Danse.

 

Dernièrement, le spectacle Armande Béjart épouse Molière a reçu l’aide du Musée d’Art et de Culture de la Ville de Meudon.

Le Ballet de la Merlaison

L’imagination chez le duo Bayle–Blanc, complices de création depuis vingt ans, baigne dans une érudition solide. Leurs projections musicales et chorégraphiques nourries possèdent une saveur savante organique.

Le Monde

La démarche de Christine Bayle n’est pas vraiment celle d’une archéologue de la gestuelle baroque. Ce qu’elle recherche avec la compagnie qu’elle a fondée, c’est un éclairage résolument contemporain sur cet art du passé. Un éclairage qui permette de comprendre, de sentir, de partager et non pas seulement d’observer de loin, les évolutions de ces courtisans-danseurs qu’elle a fait surgir de ce 18ème siècle qu’elle se plaît tant à fréquenter.

Le Comtadin

La Cie Belles Dances fait revivre une époque où la culture française éblouissait l’Europe.

Courrier des Yvelines

Favori, que l’on danse !

La badinerie galante, libertine et libertaire, entraîne les personnages joués par Pierre-François Dollé, surdoué en pantomime et par Christine Bayle, expressive et à tout moment crédible, en infante comme en duègne, en nourrice comme en maure ou en clabaud, en un jeu de transformisme, un morphing fantastique… accompagné par deux musiciens, un excellent guitariste, Gérard Rebours et un multi-instrumentiste, Patrick Blanc, remarquable flûtiste et virtuose de la musette.

Dance Light Magazine

Favori, que l’on danse est une ronde qui mêle allègrement musique, théâtre, danses. Les trois discours différents relaient l’action dramatique. Les deux danseurs accompagnés des musiciens qui participent rythmiquement à la mise en scène, incarnent avec audace et humour les personnages multiples et vous entraînent dans ce jeu de supercheries, de secrets, de jalousies.

Le Bien Public

La Belle au Bois Dansant

Danseurs, conteurs et comédiens de la Cie Belles Dances, ouvrent grand les portes de l’imaginaire et du merveilleux. Délicatesse, précision et élégance

La République du centre

Les protagonistes de cette plaisante représentation se veulent fidèles à l’esprit littéraire, à la narration et à la théâtralisation du texte originel ici illustré par la musique française de danse du 18ème siècle et ses chorégraphies.

Dernières Nouvelles d’Alsace

On m'a dit que vous m'aimiez…

La mise en scène, originale, entremêlait harmonieusement danses de bals et interprétation théâtrale des lettres de Mme de Sévigné. Une belle prestation qui se maria admirablement bien au lieu, rendant le spectacle encore plus réaliste.

La Montagne

Pastorale comique, une brillante mosaïque théâtrale et musicale.

Le Bien Public

Un jour ordinaire pour l’Enfant- Roi

Sur une musique de Lully, compositeur favori de Louis XIV, rien ne manque à cette comédie qui retrace l’enfance de Louis XIV. Un magnifique spectacle.

La République

Sur fond de musique baroque et au rythme de bourrée, sarabande, gavotte, gigue, dans une mise en scène poétiquement théâtralisée, c’est l’occasion de découvrir de manière habile et pédagogique tout un pan artistique et historique de ce qui se jouait à l’époque de Louis XIV enfant.

Le Courrier de Mantes

Le Ballet de la Merlaison

Ballet de cour composé et dansé par Louis XIII, Roi artiste, pour lui-même et ses compagnons, sur le thème de la « chasse au merle », métaphore d’une stratégie de conquête amoureuse autant que guerrière, sujet de notre fiction d’aujourd’hui, ludique et surtout burlesque dans des costumes superbes de Thierry Bosquet.

Durée : 1h15 sans entracte
Artistes : 9 danseurs et 12 musiciens
(flûtes, musettes de cour, violons, (dessus, taille, basse, haute-contre), hautbois, harpe, luth, guitares)
Musique : Campra, Lully, Hotteterre, Marin Mara

Favori, que l’on danse !

Un chien qui secoue de l’argent et des pierreries.
La Fontaine fait tourner les rôles du mari, de la femme, de l’amant, de la servante, autour d’un chien, Favori de son nom, qui danse.

Qui est l’amant ? Qui le favori ? Qui le chien ? Qui le jaloux ? Qui le vrai mari ?

Une comédie-ballet où les deux danseurs racontent, jouent et dansent bien des personnages avec la complicité de deux musiciens.

Durée : 1h10 sans entracte
Artistes : 2 danseurs et 2 musiciens
(flûtes, musette, cornemuse, guitare baroque)
Musique : Campra, Lully, Hotteterre, Marin Marais

La Belle au Bois Dansant

Un danseur et une danseuse se métamorphosent tour à tour en vieux roi, en fée, en prince charmant, en nourrice, pour jouer et danser les péripéties du célèbre conte La belle au bois dormant de Charles Perrault.

A partir de 6 ans
Durée : 1 heure 15
Artistes : 2 danseurs et 2 musiciens
Musique : Lully, Rameau, Campra, Marin Marais, Purcell, Mouret, Dornel

On m'a dit que vous m'aimiez…

Les débats houleux ou la correspondance de l’amitié amoureuse de la célèbre Marquise de Sévigné, pleine d’esprit, avec son cousin Bussy-Rabutin, Maître de camp de Louis XIV, dont les écrits lui valent d’être exilé de la cour. Surgissent de leurs lettres, amours, querelles, événements publics ou personnels, divertissements de Cour ou de régions. Véritable chronique du temps, ce spectacle propose galanterie et finesse d’esprit.

Durée : 1 heure 15
Artistes : 2 danseurs et 2 musiciens (flûtes, musette de cour, théorbe)
Musique : Lully, marais, Campra, Ballard, Hotteterre

Un jour ordinaire pour l’Enfant-Roi

Deux enfants s’affrontent sous la conduite d’une nourrice et d’une gouvernante, le quotidien de Louis XIV, Enfant-Roi, en danse et en musique, ses premiers jeux, ses premières frivolités avec une cousine quelque peu envahissante.

À partir de 8 ans
Durée : 1heure 15
Artistes : 3 danseurs et 2 musiciens (flûtes, musette, cornemuse, guitare baroque)
Musique : Lully, Campra, Hotteterre

Vidéo