MENU

Ensemble Spirale

Marianne Muller

Viole et direction

Formé à l'initiative de Marianne Muller, l'Ensemble Spirale donne ainsi un nom au groupe de musiciens avec lesquels elle  se consacre depuis longtemps déjà au répertoire soliste de la basse de viole.
 
L’Ensemble Spirale fait sonner toutes sortes de répertoires dédiés à la viole de gambe. Qu’il s’agisse de la France, de l’Angleterre, de l’Allemagne, de l’Italie, de l’Espagne ou encore de l’Europe Centrale, cet instrument a suscité un tel imaginaire tout au long de presque trois siècles, de même qu’encore aujourd’hui, une telle variété de styles et de fonctions dans l' Histoire de la Musique, qu’il ne craint pas de manquer d' espaces à découvrir et faire découvrir.
 
Il s’est notamment produit dans différents Festivals et saisons comme Annecy, Bel-Air, Festival Renaissance à Rethymnon en Crête, Mechelen en Belgique, Festival de Sablé, Palais des Beaux-Arts d’Ajaccio, Journées musicales d’automne de Souvigny, Liaisons musicales de Marcq en Barœul, Festival Frisson Baroque, Festival du Haut-Jura…
 
Composé de Violaine Cochard au clavecin, Claire Antonini au luth et théorbe, Charle-Edouard Fantin à la guitare, Sylvia Abramowicz et Emily Audouin à la viole, l’Ensemble Spirale enregistre tout d’abord les Folies d’Espagne de Marin Marais, un disque qui fait date à l’occasion du 350ème anniversaire de Marin Marais, puis le Tombeau pour Mr de Ste Colombe et autres portraits de compositeurs, véritable petit musée sonore d’une époque durant laquelle on rendait volontiers hommage à ses contemporains en leur consacrant des portraits en musique. L’Ensemble Spirale est à géométrie variable.

Marianne Muller

Viole et direction

Après un cursus complet à la Schola Cantorum de Paris dans la classe d’instruments anciens, Marianne Muller poursuit ses études au Conservatoire Royal de La Haye, au Pays Bas, auprès de Wieland Kuyjken, où elle obtient le diplôme de soliste. Ses qualités de soliste et de chambriste la conduisent en Europe, aux Etats Unis, au Mexique, au Brésil, en Israël, et jusqu’ en Inde. On a pu l’entendre dans le cadre de Festivals renommés tels ceux de Bruges, Saintes, Sablé, Utrecht, Pontoise et au sein d’ensembles comme, notamment, Les Arts Florissants, La Chapelle Royale, Akadêmia, Hespèrion XXI, ou encore Les Nièces de Rameau. Titulaire du C.A. de Musiques Anciennes, elle est professeur au CNSMD de Lyon. Son goût toujours croissant pour la musique contemporaine, son vif intérêt pour le théâtre et pour la danse, lui ont régulièrement permis de présenter des créations dans ces différents domaines, renouvelant encore les possibilités de son instrument et de son interprétation.

Emilie Audouin

Viole de gambe

Emily Audouin étudie la viole de gambe au CNR de Tours dans la classe de Christine Plubeau, avant d’intégrer la classe de Marianne Muller au CNSMD de Lyon. Lors d’Académies internationales, elle bénéficie des conseils de Jérôme Hantaï, René Jacobs et Wieland Kuijken. Elle joue régulièrement sous les directions de Michel Laplénie, Jean-Claude Malgoire, Jean Gaillard, Olivier Vernet ou encore Peter Schreier et participe à de nombreux festivals  : Ambronay, le Festival d’automne de Saint Etienne, le Festival du Périgord noir, Festival de Saint Donat… Emilie Audouin participe à plusieurs enregistrements pour les labels Alpha, Ligia Didital et Zig-Zag Territoires dont les Cantates pour la passion de Buxtehude sous la direction de Michel Laplénie, Orfeo de Monteverdi avec Jean Claude Malgoire, un opéra pour enfants, Max et les Maximonstres, sous la direction Jean Gaillard.

Claire Antonini

Théorbe et luth

Après des études supérieures de guitare, Claire Antonini étudie le luth et la musique ancienne au CNSMD de Lyon. En 1992 elle obtient le Diplôme National d’Études Supérieurs de Musique, à l’unanimité du jury. Par ailleurs, elle étudie la musique traditionnelle persane auprès de Dariush Talaï et obtient en 1989 le Diplôme d’Etat de Professeur de Musique Traditionnelle. Elle se produit régulièrement en récital en France et à l’étranger et contribue largement à la diffusion de la musique pour luth, en particulier celle des luthistes français du XVII°siècle auxquels elle a consacré un disque. Claire Antonini participe aux activités des ensembles  Le Concert d’Astrée, Les Arts Florissants, La Grande Ecurie et la Chambre du Roy,  la Maîtrise de Versailles. Membre de l’ensemble Artaserse, accompagne le contre ténor Philippe Jaroussky et la soprano Patricia Petibon. Elle enseigne au Conservatoire de Chelles, où elle dirige le département de musique ancienne.

Charles-Edouard Fantin

Guitare et luth

Kinésithérapeute de formation, Charles-Edouard Fantin se consacre seul à l’étude du luth renaissance, du théorbe et de la guitare baroque. Puis, dans la classe d’Eugène Ferré, il obtient le diplôme du CNSMD de Lyon. Depuis, il est très régulièrement sollicité comme continuiste pour les plus grands ensembles de musique ancienne tels La Garnde Ecurie et la Chambre du Roy (direction Jean-Claude Malgoire, Dulce Mémoire, Labyrinthes (Eugène Ferré), La Fenice, Elyma (Gabriel Garrido), l’ensemble Stradivaria (Daniel Cuiller), Huelgas (Paul Van Nevel), les Sacqueboutiers de Toulouse, la Maîtrise Notre Dame de Paris, Le Poème Harmonique …

Violaine Cochard

Clavecin

Premier Prix du Concours International de Clavecin de Montréal en juin 1999, Violaine Cochard a fait ses études auprès de Françoise Marmin, Christophe Rousset et Kenneth Gilbert. Au CNSMD de Paris, elle obtient deux Premiers Prix, basse continue et clavecin, remportés à l’unanimité. Elle poursuit sa formation auprès de Pierre Hantaï et de Christophe Rousset dans le cadre du cycle de perfectionnement. En trio avec l’ensemble Amarillis, dont elle est membre fondateur, elle remporte les premiers Prix du Concours International de Musique Ancienne de York, du Concours de la Fnapec et du Concours Sinfonia. Violaine Cochard consacre beaucoup de son temps à la musique de chambre en travaillant régulièrement avec divers ensembles, notamment Ricercar Consort, Il Seminario Musicale, Les Paladins… Elle assure également le continuo de plusieurs productions d’opéras des Talens Lyriques et du Concert d’Astrée.

 

Marin Marais

Les Folies d’Espagne / Suite en mi / Le Labyrinthe

2006 - Zig Zag Territoires

Diapason d’Or

Tombeau pour
Mr de Ste Colombe

& autres portraits

2008 - Zig Zag Territoires

5 Diapason

L’un des enregistrements les plus marquants… Travail d’une grande finesse sur les tempos, conduite des phrases magnifiques, continuo remarquable… le talent de Marianne Muller, c’est de nous montrer combien l’art de la viole soliste s’accommode des idéaux du chant français du 17ème siècle : faire naître l’émotion avec une « belle simplicité ».

Diapason

Un disque Marin Marais particulièrement bienvenu, l’un des plus aboutis et des plus jubilatoires.

Classiquenews.com

Du brio, de la gravité… Ce programme donne une idée juste de la diversité de l’inspiration du compositeur. On admire la somptuosité sonore collective, on s’émeut des sanglots étouffés du Tombeau, on admire la liberté avec laquelle les musiciens visitent le Labyrinthe.

Le Monde de la Musique

Une intense envie de danser prend à l’écoute de ce disque, une impression de légèreté de l’être.

La Liberté (Suisse)

Marianne Muller et ses musiciens nous offrent ici une excellente version des Folies d’Espagne et de la Suite en mi mineur.

Scherzo (Espagne)

Des propositions remarquables dans ces Portraits, de la suavité et du dynamisme que Marianne Muller, de façon très personnelle, conduit avec modestie et cohérence.

Diapason

La gamme des coloris déployés ici par Marianne Muller et ses complices de l’Ensemble Spirale est de toute beauté ; et les deux Sarabandes centrales de la Suite en mi nous touchent tout autant que le chromatisme éploré du Tombeau sous des archets savamment désolés.

ResMusica, Edouard Bailly

Peut-on mieux dire que Marianne Muller nous invite à nous perdre dans les méandres d’une galerie de compositeurs ? Le pari est tenu, et de fort belle manière, par l’Ensemble Spirale.

L’art du portrait est celui de saisir la quintessence de l’âme, de capturer les traits de caractères, de s’autoriser un regard distant, complice ou amusé. Et Marianne Muller et son ensemble méritent amplement de rejoindre les Nattier et autres Boucher de la musique baroque.

Muse baroque, Viet-Linh Nguyen

These are works that require not just virtuosity, stamina, intense expressivity, and soulful beauty of tone. Thankfully, Marianne Muller and her Ensemble Spirale fulfill all these requirements. This disc can be highly recommended.

AllMusic Review James Leonard

De Marin à Marais

L’ invention débordante des trente deux variations sur Les Folies d’ Espagne, thème

datant du 14ème siècle, montre comment l’on peut jouer sur tous les caractères,

en sculptant la mélodie, en l’ornant, en  » dépliant  » son harmonie, en variant

les mouvements, en explorant la très grande tessiture de la basse de viole.

Nous sommes dans le monde de la musique française, mais l’Espagne est là, fière,

tendre aussi, furtive, puissante, poétique….

Marin Marais

Les Folies d’Espagne
Suite en mi mineur
Le Labyrinthe

Portraits croisés

Ce programme dépeint un groupe de musiciens français, qui, tout au long

du 17ème et du 18ème siècles, se sont fait le portrait, voir l’auto-portrait,

le plus souvent avec beaucoup d’ esprit. On sait qu’ils se côtoyaient et nombre

d’ entre eux se sont décrit au travers d’ oeuvres portant leur nom ou par

des hommages comme les tombeaux. Rameau se joue lui-même, puis donne

sa vision de Marin Marais ou de Forqueray. Forqueray, lui, se peint avec ce ton d’autorité

qu’on lui connaît bien, puis, plus léger, s’amuse à imaginer Leclair, ou Couperin.

Mr de Ste Colombe
Marin Marais
Jean-Baptiste Forqueray
Jean-Philippe Rameau
Jacques Dephly
Vieux Gautier

Musique

Vidéo